Article No 113

 

Dans la donne d’aujourd’hui le déclarant a été obligé de marcher sur une corde raide mais il a mené à bien son contrat. La donne fut jouée lors de la Coupe Rosenblum 1998, à Lille.

 

Nord donneur, personne vul.

 

 

                                    ª  5

                                    ©  D 10

                                    ¨  A R D 6 5 3 2

                                    §  A R 4

ª A 9 7                                   ª 10 8 6

© A R V 8 7 6 5                      ©  9 4 2

¨ V                                         ¨  10 8 4

§  3 2                                      §  D 8 6 5

ª R D V 4 3 2

©  3

¨  9 7

§  V 10 9 7

 

            Ouest               Nord                Est                   Sud

            Chagas            Frerichs           Branco             Wenning

                                    1§                   passe                1ª

            4©                   contre               passe                4ª

            passe                5¨                   passe                5ª

            (fin)

 

Nord-Sud jouaient le Trèfle fort, alors 1§ montrait une main de 17+ points, et l’intervention de Chagas a poussé les allemands un peu trop haut.  Ouest a entamé l’As de Cœur, puis le Roi, coupé. Votre ligne de jeu ?

 

Si vous jouez atout, Ouest va prendre et jouer une carte mineure pour vous enfermer au mort –ainsi, même si vous trouvez les atouts partagés 3-3 vous allez chuter car vous serez victime d’une promotion d’atout en essayant de rejoindre votre main.

 

Wenning a décelé le danger et il a compris qu’il devait essayer de tirer les cartes de sortie d’ Ouest avant de tirer les atouts, une manœuvre  appelée le coup du dentiste. Il a bien deviné la distribution, en jouant les deux aces mineurs et puis le Roi de Trèfle, puis le Roi d’atout.  Privé de carte de sortie,  Chagas était contraint de jouer Coeur, ce qui a permis au déclarant de venir en main, tirer les atouts et gagner son contrat. A l’autre table, le déclarant avait chuté à quatre Piques !

 

 

 

Back to the Luxemburger Wort articles page


Back to Nikos Sarantakos' bridge page



© 2002-2003 Nikos Sarantakos
sarant@pt.lu