Article No 133

 

Nous allons voir aujourd’hui une donne qui provient de la sélection Open américaine pour les Olympiades d’Istanbul. Lors du match demi-finale entre les équipes Nickell et Meltzer, la première nommée a réussi à arracher la victoire à l’avant dernière donne grâce à un chelem magistralement joué par le vétéran Paul Soloway.

 

Sud donneur, tous vul.

 

 

                                    ª 2

                                    © A 7 6 4

                                    ¨ 10 5

                                    § A R D 8 6 5

 

ª 10 6 4                                              ª V 8 3

© 10 8 5 2                                           © R 9 3

¨ R D V 6 4 3                                     ¨ 9 7

§ ---                                                    § 10 9 7 3 2

 

                                    ª A R D 9 7 5

                                    © D V

                                    ¨ A 8 2

                                    § V 4

 

Ouest               Nord                Est                   Sud

Weichsel          Hamman           Sontag              Soloway

                                                                        1§

2¨                   3§                   passe                3ª

passe                4§                   passe                4ª

passe                5©                   passe                6§

(fin)

 

1§ était fort et les deux vétérans ont vite balayé l’intervention adverse pour arriver au chelem qui, à cause de l’ouverture artificielle fut joué par la main courte à l’ atout. Ouest entama le Roi de Carreau, gagné par l’As du déclarant qui a tiré le Valet d’atout en constatant le partage cruel 5-0 qui compliquait énormément les choses. Il y avait seulement une distribution à espérer et Paul Soloway a joué comme à cartes ouvertes : As de Pique, Roi de Pique et Dame de Pique en défaussant un Carreau et un Cœur du mort. Puis il a coupé un Carreau au mort, pour raccourcir la main longue, et il a tiré tous les atouts en donnant la dernière à Est qui, n’ayant plus que de Cœurs, était obligé de jouer sous son Roi de Cœur ! Cette ligne nécessitait les Carreaux 6-2 (probable après l’intervention) et les Piques 3-3.

 

A l’autre table Chip Martel a joué 6§ du Nord sur l’entame Carreau. Il a essayé l’impasse Cœur à la troisième levée et a chuté de deux levées. Un swing de 17 imps à l’ équipe Nickell qui lui a permis d’arracher in extremis la victoire par 6 imps et d’avancer à la finale qu’elle a aussi gagnée !

 

 

Back to the Luxemburger Wort articles page


Back to Nikos Sarantakos' bridge page



© 2002-2004 Nikos Sarantakos
sarant@pt.lu