Article No 147

 

Vu que l’Olympiade de bridge est imminente, nous allons voir aujourd’hui une autre donne de l’édition précédente de Maastricht 2000. La donne fut jouée lors de la finale, où les italiens ont battu in extremis les polonais. On va voir comment un expert peut trouver les rois secs derrière !

 

Nord donneur, E-O vul.

 

                              ª 6 5 4 3

                              © D V 9 8

                              ¨ 5

                              § V 6 4 3

 

ª R                                                   ª 10 7 2

© A 3                                                © 10 7 5

¨ R V 9 8 6 4 3                                 ¨ 10 7 2

§ A 8 7                                            § R D 10 5

 

                             ª A D V 9 8

                             © R 6 4 2

                             ¨ A D

                              § 9 2

 

Ouest              Nord              Est                Sud

Jassem          Lauria            Tuszynski         Versace

                      passe             passe                 1ª

3¨                  3ª                 passe                 3SA

passe               4ª                   (fin)

 

L’intervention à 3¨ montre une couleur septième avec 12-15 points d’ honneurs. Ouest entame l’As de Cœur et quand Est met une carte décourageante Ouest continue avec l’As de Trèfle et puis le 8 pour le 10 d’Est qui insiste avec le Roi de Trèfle. En craignant un doubleton chez Ouest, Alfredo Versace a coupé gros, en gaspillant sa Dame. Puis il a tiré l’As de Carreau, coupé la Dame de Carreau au mort et il a joué le ª4 du mort pour le ª2 d’Est et… son As, en tombant le Roi sec d’Ouest ! Ainsi il a fait son contrat. Mais quelle a été la raison pour ce maniement inhabituel ?

 

Il y a une raison technique : après avoir coupé avec la Dame de Pique, le déclarant ne peut pas capturer le Roi de Pique placé que si celui est second (il manque aussi le 10) ; or, d’après les enchères et le jeu de la carte, Ouest est très probablement singleton à Pique ; par hypothèse de nécessité, il faut espérer un Roi singleton. Mais il y a aussi une raison psychologique : Ouest s’est empressé d’encaisser ses trois levées, comme quelqu’un qui espère faire aussi une levée d’atout. Sans levée d’atout probable, Ouest aurait défendu plus passivement !

 

 

 

 

Back to the Luxemburger Wort articles page


Back to Nikos Sarantakos' bridge page



© 2002-2004 Nikos Sarantakos
sarant@pt.lu