Article No 161

 

Les informations recueillis par les enchères et le jeu de la carte peuvent parfois permettre à un déclarant expert de jouer presque à cartes ouvertes, comme dans la donne d’aujourd’hui, jouée lors des demi-finales de la Coupe Rosenblum de 2002.

 

Est donneur, N-S vul.

 

                                    ♠ 4

                                    ♥ D 7 6 5

                                    ♦ V 10 7 2

                                    ♣ A D 6 5

 

♠ 8 7                                                    ♠ 9 5 2

♥ V 10 9 4                                           ♥ A 2

♦ 9 8 3                                                 ♦ R D 6 5 4

♣ V 8 4 2                                             ♣ R 10 7

 

                                    ♠ A R D V 10 6 3

                                    ♥ R 8 3

                                    ♦ A
                                    ♣ 9 3

 

Ouest               Nord                Est                   Sud

                                                1♦                    contre

passe                1♥                    passe                4♠
passe                5♠                    (fin)

 

Le suédois Peter Fredin en Sud a jugé sa main trop forte pour un immédiat 4♠, alors il a contré l’ouverture. Nord a donné une réponse minimum et s’est manifesté après 4♠ pour montrer qu’il était maximum pour son enchère précédente. Ainsi ils se sont arrivés un peu trop haut, à 5♠.

 

Ouest entame le ♦3 en pair-impair pour l’As du déclarant qui tire trois tours d’atout. Ainsi, il est à même de localiser toutes les cartes importantes : il sait qu’Est a cinq Carreaux et trois Piques, avec tous les gros honneurs manquants. Alors, Est n’a que cinq cartes dans les deux couleurs restantes, ce qui veut dire qu’un des deux gros honneurs manquants (le Roi de Trèfle et l’As de Pique) est singleton ou doubleton.

 

Après les atouts, Fredin donne un coup à blanc à Trèfle. Le Roi ne tombe pas. Puis il gagne le retour Carreau et rejoue Trèfle pour son As. Le Roi ne tombe pas non plus. Mais maintenant Fredin joue Cœur du mort. Est plonge l’As et essaie en vain d’encaisser son Roi de Trèfle. Contrat fait.

 

Mais même si Est ne plonge pas l’As, Sud gagne le Roi et joue un coup à blanc à Cœur, en sachant que l’As est certainement second et va tomber.

 

 

Back to the Luxemburger Wort articles page


Back to Nikos Sarantakos' bridge page



© 2002-2004 Nikos Sarantakos
sarant@pt.lu